Top
 
Courrier:
info@businessafrica-emp.org
 
Appelez-nous:
+254 20 2721929/48/49/52

News & Articles

AMÉLIORER LE BIEN-ÊTRE ET LE NIVEAU DE VIE EN AFRIQUE

L'Union africaine (UA) a tenu la 4e session ordinaire du Comité technique spécialisé sur le développement social, le travail et l'emploi le 7 avril 2022. La réunion tripartite, à laquelle étaient conviés les représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs, a été guidée par le souci d'améliorer le bien-être et le niveau de vie en Afrique. L'objectif final de la réunion était d'aligner les résultats et les recommandations sur l'Agenda 2063 de l'UA.
 
"L'Afrique est un continent jeune, avec une mobilisation appropriée de la jeunesse dans l'éducation, l'entreprise, le développement des compétences, nous serons en mesure de réaliser la réalité de l'Agenda 2063 de l'UA", a noté la Commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social de l'Union africaine, S.E. Minata Cessouma Samate. Elle a exhorté les gouvernements, les employeurs, les travailleurs, les dirigeants et toutes les parties prenantes à investir dans l'éducation, l'entrepreneuriat, l'emploi et l'engagement des jeunes afin que l'Agenda 2063 de l'UA profite à la jeunesse africaine et aux générations futures.
 
Les nouveaux membres du bureau ont été élus conformément au règlement intérieur du STC SDLE et annoncés. Les élus sont des représentants de différentes régions africaines ainsi que des représentants tripartites.
  • Président (gouvernement) - Afrique de l'Est, Ouganda
  • 1er Vice-président (gouvernement) - Afrique centrale, Tchad
  • 2ème Vice-président (Employeur)- Afrique australe, Lesotho
  • 3ème Vice-président (Travailleur)- Afrique du Nord
  • Rapporteur (gouvernement) - Afrique de l'Ouest, Bénin
 
Plusieurs ordres du jour ont été discutés pendant la réunion, le comité cherchant des solutions pour construire une Afrique meilleure. La commission s'est concentrée sur la reprise post-covidence et a exhorté tous les gouvernements/dirigeants d'Afrique à entreprendre des actions pour la relance de l'économie.  Ils les ont exhortés à élaborer et à mettre en œuvre des politiques qui renforcent la résilience des sociétés africaines dans le contexte du COVID 19 et au-delà, notamment en ce qui concerne l'accès à la santé et à la nutrition, le travail décent, la croissance et la productivité. "La réponse de l'Afrique aux effets de la pandémie doit être ancrée dans des systèmes de protection sociale durables, ce qui va dans le sens de la justice sociale", a noté le secrétaire général de l'Organisation de l'unité syndicale africaine (OATUU), M. Mezhoud Arezki. Il a également souligné qu'en tant que continent, nous devrions prendre en considération les conséquences des guerres géopolitiques telles que la guerre russo-ukrainienne, tout en examinant ce que nous pouvons faire en tant qu'Afrique et les stratégies que nous pouvons mettre en place pour atténuer ces événements et leurs effets.
 
Le comité a également discuté de "l'Agenda de l'Afrique pour les enfants 2040 : Promouvoir une Afrique digne des enfants". La discussion a porté sur les stratégies permettant de réaliser cette vision. Ils ont applaudi le Comité Africain d'Experts sur les Droits et le Bien-être de l'Enfant (ACERWC), pour les étapes importantes qu'il a franchies pour faire avancer l'Agenda Africain pour les Enfants 2040. Après délibération, le comité a décidé d'accélérer le processus de ratification de la Charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant, de commémorer efficacement la Journée de l'enfant africain pour l'année 2022 et d'éliminer les pratiques néfastes affectant les enfants, entre autres.
 
Parmi les autres questions clés qui ont été discutées, citons :
1. Les progrès de la campagne de l'UA pour mettre fin au mariage des enfants.
2. Rapport de l'UA sur les mutilations génitales féminines
3. Initiative Saleema de l'UA sur l'élimination des mutilations génitales féminines.
4. Orientation politique sur le développement de la stratégie de l'UA sur l'économie sociale et solidaire.
 
"Ce CST tripartite est un forum très important qui nous permet d'influencer l'orientation de l'Afrique. Sachant que les décisions que nous prenons au sein de ce comité ont un grand impact sur la vie de nos concitoyens, nous devons prendre ces décisions avec sobriété, en étant bien conseillés et en comprenant clairement les conséquences", a déclaré la secrétaire générale de Business Africa Employers Confederation, Mme Jacqueline Mugo. L'esprit de tripartisme était évident tout au long de la réunion. Les dirigeants ont appelé au renforcement du principe de l'engagement tripartite pour faire progresser le dialogue social et amplifier la voix de toutes les parties prenantes, en particulier des travailleurs et des employeurs.
 
La sous-directrice générale et directrice régionale de l'OIT pour l'Afrique, Mme Cynthia Olonjuwon, a assuré les participants que l'OIT continuera à contribuer pleinement à la transformation du travail décent. Elle a ajouté qu'ils continueront à renforcer les relations entre l'UA et l'OIT afin de voir l'Afrique réaliser ses rêves.
 

     
 

Author :Daisy Gakii