Top
 
Courrier:
info@businessafrica-emp.org
 
Appelez-nous:
+254 20 2721929/48/49/52

News & Articles

Webinaires de partage d'expérience par les pairs sur le projet de mise en place d'un cadre continental africain des compétences (ACQF)

nov. 19, 2021
Posted by: Wendy Graedler

Le 28 octobre 2021, le projet d'un système continental africain de compétences (ACQF), qui est un produit du partenariat entre l’Afrique et l’Union européenne, a accueilli le 12e webinaire d'apprentissage par les pairs (PLW). Le webinaire a accueilli plusieurs leaders de différents secteurs qui ont discuté de diverses expériences africaines tout en proposant des solutions.

Mme Grace Kaome, directrice des ressources humaines et de l'administration à la Fédération des employeurs du Kenya (FKE), a représenté Mme Jacqueline Mugo, secrétaire générale de l'Afrique des Affaires - Confédération des Employeurs (BUSINESSAfrica), lors du webinaire.

Tout en faisant des remarques sur le redressement socio-économique de la pandémie, Mme Kaome a noté qu'il est nécessaire de recycler et d'améliorer les compétences de la population active. Avec l'abandon du travail traditionnel au profit du travail à distance ou d'un travail hybride, on ne saurait trop insister sur la nécessité d'acquérir davantage de compétences et de les faire connaître. Avec les évolutions actuelles, certaines compétences sont notamment devenues superflues tandis que d'autres sont inadéquates ou insuffisantes pour le marché du travail actuel.

En 2017, l'institut mondial McKinsey a estimé que pas moins de 14 % de la main-d'œuvre mondiale devrait changer de métier ou acquérir de nouvelles compétences d'ici 2030. C'est désormais une réalité, et la pandémie a accéléré ce changement de paradigme.

En abordant les compétences considérées comme fondamentales pour faciliter une transition réussie, elle a fait référence aux résultats d'une enquête menée auprès des employeurs et des entreprises au milieu de cette année. L'enquête a montré les principales compétences que les employeurs/entreprises considéraient comme importantes pour l'avenir et pour lesquelles ils recruteraient. Parmi les cinq premières figurent les compétences numériques, les compétences liées à la créativité et à l'innovation, les compétences en matière de communication, le travail d'équipe et la collaboration, et les compétences en matière de résilience émotionnelle.

Avec les nouvelles compétences émergentes, les employés, les employeurs, les établissements d'enseignement, les gouvernements, les partenaires, entre autres, ont tous un rôle à jouer dans le développement de ces compétences nouvelles et émergentes. Pour faire partie de ce changement de paradigme, tout le monde doit être à bord ! Il est également nécessaire d'adopter des approches multiples du développement des capacités à mesure que nous adoptons les nouvelles compétences. Une seule ne suffit pas, et une seule approche ne peut pas répondre à tous les besoins. L'ouverture d'esprit est primordiale pour réaliser la vision où nos institutions d'apprentissage ont des programmes d'études qui sont basés sur l'avenir et façonnés par les besoins de l'industrie du travail, ce qui permet de surmonter le problème de l'inadéquation des compétences.

BUSINESSAfrica a également proposé ce qui suit concernant la manière dont l'ACQF devrait soutenir ces transformations :

  • Promouvoir le développement, la standardisation et l'harmonisation des qualifications au sein de chacun des pays africains, d'où un cadre de qualifications au niveau national.
  • Promouvoir la standardisation des cadres de qualifications à travers l'Afrique.
  • Soutenir le développement, la révision, l'harmonisation et la mise en œuvre du Cadre de Qualification.
  • Promouvoir la participation des principales parties prenantes, en particulier le secteur du travail, afin qu’ils contribuent au cadre à tous les stades.

     
 

Author :Wendy Graedler