Top
 
Courrier:
info@businessafrica-emp.org
 
Appelez-nous:
+254 20 2721929/48/49/52

News & Articles

RÉUNION INTERRÉGIONALE TRIPARTITE AFRIQUE - ÉTATS ARABES SUR LA MIGRATION DE LA MAIN-D'ŒUVRE

nov. 25, 2021
Posted by: Wendy Graedler
Category: ILO, Labour Migration

Les 15 et 16 novembre 2021, la Commission de l'Union africaine (CUA) et l'Organisation internationale du travail (OIT) ont organisé un événement virtuel permettant aux parties prenantes d'échanger leurs points de vue sur la situation actuelle et les meilleures pratiques en matière de migration de main-d'œuvre en Afrique et dans les États arabes. 

Les organisations d'employeurs, les gouvernements et les syndicats ont été invités à assister à l'événement et à participer aux discussions de groupe. D'autres organisations régionales et internationales concernées, telles que l'Organisation internationale des employeurs (OIE) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), étaient également présentes.

BUSINESSAfrica était partenaire de l'événement et disposait de son propre stand pendant les deux jours de l'événement, parallèlement aux discussions. 

M. Stephen Obiro, responsable du plaidoyer, de la communication et des partenariats à la Fédération des employeurs du Kenya (FKE), a prononcé un discours au nom de Mme Jacqueline Mugo, vice-présidente régionale pour l'Afrique à l'OIE, afin de réaffirmer que la migration de main-d'œuvre profite à l'économie des pays d'origine et d'accueil. Il a insisté sur l'importance et l'engagement de BUSINESSAfrica à promouvoir le travail décent et la protection sociale des travailleurs qui traversent les frontières. 

Les questions et les préoccupations soulevées au cours des débats ont porté sur les défis que doivent relever les pays d'accueil pour combler les lacunes en matière de compétences et les besoins en main-d'œuvre, souvent sur les chantiers de construction et pour les travailleurs domestiques, ainsi que sur les préoccupations des pays d'origine qui doivent veiller à ce que leurs citoyens voient leurs droits fondamentaux respectés par leurs employeurs et les pays d'accueil. 

Il est apparu clairement tout au long de l'événement que toutes les parties prenantes ont un réel intérêt à réguler la migration de la main-d'œuvre en négociant des accords bilatéraux de travail (BLA), des partenariats de compétences, et en créant des agences de recrutement pour être un point focal pour les travailleurs migrants et leurs employeurs pour un recrutement équitable. De nombreuses bonnes pratiques ont été partagées respectivement par Lucy Kibiru, du ministère kenyan du travail, Srinivas Reddy, chef de service, compétences et employabilité à l'OIT, et Mohammed Ali Al-Meer, du ministère du travail du Qatar. 

La plateforme fournie par la CUA et l'OIT pour discuter des sujets mentionnés et tous les documents pertinents sont accessibles sur le site web pour les parties prenantes. De nombreuses organisations présentes à l'événement continuent de travailler à l'élaboration de lignes directrices visant à soutenir les États membres de l'Union africaine dans leurs négociations d'accords bilatéraux ou de protocoles d'accord en matière de migration de main-d'œuvre. Marina Manke, chef de la division de la mobilité de la main-d'œuvre et du développement humain à l'OIM, a annoncé le lancement des orientations sur la migration pour février 2022. Des ateliers virtuels seront organisés pour discuter et réfléchir à sa mise en œuvre. Nous vous tiendrons informés !

BUSINESSAfrica reste engagée et profitera de cet élan pour représenter le secteur privé en Afrique dans les discussions en cours au niveau régional, continental et international. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des demandes concernant la migration de la main-d'œuvre à info@businessafrica-emp.org.

Toutes les sessions et le matériel posté sur la page web de l'événement sont disponibles pour les 12 prochains mois. L'ensemble du site web est disponible en anglais, français et arabe.

     
 

Author :Wendy Graedler