Top
 
Courrier:
info@businessafrica-emp.org
 
Appelez-nous:
+254 20 2721929/48/49/52

News & Articles

Un nouveau contrat social pour la reprise et la résilience

févr. 04, 2021

L'Union Confédération syndicale internationale (CSI) , le 13 Juillet 2020 a rassemblé les dirigeants mondiaux de ensemble et les partenaires sociaux dans un Virtual Forum de haut niveau politique (HLPF 2020) sur le thème, « la décennie SDG d'action: un nouveau contrat social pour la reprise et la résilience »

«Le développement durable repose sur le principe que les personnes ont un travail décent. Mais nous savons tous que « pas d’entreprise, pas d’entreprise, pas d’entreprise, pas de travail, pas de travail, pas de travail décent!» Par conséquent, les entreprises sont au cœur de la réalisation du programme de développement durable. Le rôle des entreprises se manifeste de diverses manières, de l'injection directe dans les recettes nationales par le biais des impôts, aux programmes, aux emplois, à la gouvernance et aux investissements directs », a déclaré Mme Jacqueline Mugo, directrice exécutive de FKE et secrétaire générale de la Confédération des employeurs BUSINESS-Africa.

Elle a présenté le plan de rétablissement en 10 points proposé par les employeurs suivant face à la pandémie de Covid-19.

  1. La croissance économique menée par le secteur privé est le meilleur moyen de parvenir à une reprise durable et inclusive.
  2. La nécessité de soutenir la continuité des activités et de reconnaître que les nouveaux modèles commerciaux sont essentiels à la reprise. Nous avons besoin d'entreprises qui créeront des emplois pour les femmes, les jeunes et les travailleurs migrants. Nous devons soutenir les entrepreneurs dans nos économies car ils jouent un rôle crucial dans la fourniture de moyens de subsistance au sein de notre société, en particulier dans les économies en développement.
  3. Un environnement propice à la reprise, au développement et à la résilience des entreprises
  4. Prendre des mesures pour protéger et promouvoir l'emploi productif et les revenus
  5. Relever les défis omniprésents de l'informalité
  6. Disposer d'un éventail d'incitations et de solutions innovantes pour soutenir la transition de l'informel au formel sans mettre en péril les moyens de subsistance.
  7. Besoin d'attirer les opérateurs de l'économie informelle à vouloir se formaliser.
  8. Construire un système de protection sociale durable. L'Afrique est très exposée car peu de pays l'ont mis en place.
  9. Remédier aux inégalités de répartition des richesses.
  10. Stratégies communes pour un retour au travail sûr et réussi
Mme Mugo a également fait part des préoccupations des employeurs concernant les propositions de la CSI sur l'introduction du revenu de base universel et le concept de salaire vital. Elle a noté que les deux conduiraient à une faible motivation à travailler, augmenteraient les inégalités dans la société et détruiraient les PME et les emplois.

Le forum a été une bonne occasion pour BUSINESSAfrica de rallier les dirigeants du monde à faire pression pour des politiques qui profitent au continent plutôt que pour des initiatives «taille unique» en vue d'améliorer la capacité de production des entreprises et de sauvegarder le bien-être des travailleurs.
Parmi les autres panélistes lors de la réunion de haut niveau; Guy Ryder, Directeur général, Organisation internationale du travail, Ambassadeur Amina J. Mohammed, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et présidente du Groupe de développement durable des Nations Unies, Ayuba Wabba, Présidente de la CSI, Alicia Barcena, Secrétaire exécutive, Commission économique des Nations Unies pour le latin Amérique et Caraïbes et Sharan Burrow, secrétaire générale, CSI.

     
 

Author :Business Africa Webmaster